• Partie 1 - Enfance

    Coup bas... Blablabla... Esquive... Blablabla... Talon... Blablabla...

    Cela faisait plusieurs heures que la jeune draken écoutait son professeur lui enseigner l'art du combat. A vrai dire, elle entendait plus qu'elle ne portait attention à ce qu'on lui racontait. La joue écrasée sur le dos de sa main, elle ne cherchait pas à dissimuler l'air las qu'affichait son visage depuis un certain temps, bien au contraire : elle avait osé espérer que cela suffirait à dissuader son maître de cesser tout cela mais non... C'était qu'il était tenace celui-là.

    - ... Tu m'écoutes Wyr ?
    - Oui p'pa.

    Papa. C'était bien pour cela qu'il ne lâchait pas l'affaire : son professeur était également et avant tout son père, un patriarche et guerrier du Dominion réputé pour sa fidélité, son honneur et... sa patience, pour le plus grand désespoir de la dénommée Wyr. Pour être honnête, elle n'était pas tout à fait contre ces leçons : apprendre à se battre et par la même occasion à se défendre était quelque chose d'utile, elle ne pouvait le nier. Mais pourquoi devait-elle subir la théorie ? Tout ceci était à mettre en pratique ! Elle n'avait pas envie d'examiner les types d'armes existants sur papier, elle voulait les voir, les toucher, les manier ! Son père lui avait expliqué qu'elle était encore trop jeune pour cela et qu'un jour, elle aurait la possibilité de mettre son apprentissage en application. Sauf que c'était trop long pour elle. Elle avait dix ans et ses cornes étaient déjà plus longues que la moyenne, pourquoi fallait-il qu'elle attende encore ? 

    Elle ne put s'empêcher de lâcher un petit soupir. Celui-là, son père le connaissait trop bien.

    - Okay, tu as gagné Wyr. Ce sera tout pour aujourd'hui.

    C'est avec peine qu'elle parvint à camoufler une joie mêlée à une certaine fierté. Sa simple façon de se mettre debout, si vivement, en manquant de renverser la petite table devant laquelle elle était assise, suffit malgré tout à trahir ses sentiments. Il était difficile pour elle de rester en place pendant quelques heures : elle ignorait si elle héritait cela de sa race ou simplement de son père mais il fallait absolument qu'elle bouge, qu'elle ait quelque chose d'actif à faire de ses journées, sans quoi elle s'ennuyait et se fatiguait relativement vite. 

    A peine libérée, la créature aux airs reptiliens fila donc tout droit dehors. Le chaud, déjà bien écrasant sous l'abri de toile dans lequel ils s'étaient installés pour les leçons, se fit davantage insistant. Toutefois, Wyr s'en fichait : c'était un climat auquel elle était habituée depuis sa naissance et qui ne la dérangeait guère. Elle savait que d'autres espèces n'y survivraient peut-être pas et elle comprenait ainsi pourquoi il était fort improbable qu'une civilisation extérieure vienne les envahir et habiter ces terres, comme lui avait indiqué son père. Quelque part, cela faisait des drakens une des races les plus puissantes de l'univers, non ? C'était tout de moins ce que Wyr se plaisait à croire.

    Comme à son habitude, la jeune créature à la peau violacée s'éloigna du village auquel elle appartenait et traversa une longue étendue de terres arides. Le paysage totalement dénué de repères, il aurait été facile de croire que Wyr courait tout droit vers l'inconnu. Cependant, elle foulait ce sol depuis sa plus tendre enfance et en connaissait donc le moindre petit caillou ou brin d'herbe. Elle s'apprêtait à rejoindre un lieu qui lui plaisait particulièrement : une falaise - qui n'était en réalité autre qu'un grand rocher.

    D'une manière tout à fait habile et qui laissait penser qu'elle n'en était pas à son coup d'essai, Wyr grimpa au sommet de la grosse rocaille verticale sans problème. Elle avait à plusieurs reprises embrassé le sol poussiéreux par le passé mais elle avait persisté et était finalement parvenue à atteindre son objectif. Aujourd'hui, elle voyait plus grand, vraiment plus grand.

    Elle s'assit là, au bord de sa "falaise" comme elle se plaisait à l'appeler et leva les yeux vers le ciel. Le soleil aurait pu lui brûler les yeux si elle n'y était pas habituée mais il n'en fit rien ; toutefois, ce n'était pas cette grosse astre qui l'intéressait mais qui ce qu'il y avait plus loin, derrière. Depuis là, ce n'était qu'une toute petite planète insignifiante, un rien dans l'univers... Dans son cœur et sa tête, c'était un projet d'avenir.

    Elle finirait par quitter Mikros pour découvrir ce qu'il y avait au-delà, elle s'en était fait la promesse.

    Partie 2 - Entraînement »