• ● La page noire

    *Alors que Wyr s'est toujours efforcée de tenir son carnet à peu près propre et lisible, bon nombre de ratures se trouvent dispersées sur cette page. Elles semblent avoir été faites dans le but unique de se défouler. L'écriture de Wyr est d'ailleurs reconnaissable mais les lettres laissent transparaître la haine qui l'habitait lorsqu'elle a rédigé ce texte.*

    Comment ai-je pu être aussi aveugle ?! Comment j'ai pu... Louper ça ! Et comment a-t-elle osé ne rien me dire ! Si je m'écoutais, je lui balancerais toute la colère, toute la déception qui m'habite à la figure. A défaut de ça, il ne me reste que toi, pauvre carnet, que je maltraite. Désolée, je ne peux pas faire autrement.

    Je comprends mieux la volonté d'Elvawen de donner à cette... créature un nom plus personnel que "l'Autre". Evidemment, oui. Bien sûr, donnons-lui mon nom d'emprunt et un petit surnom, "Grenouille", en prime. Ah, qu'est-ce que j'ai été conne... "Elle m'a forcée, ce n'est pas ma faute." "Je sais Elvawen, tu n'as rien à te faire pardonner". Ouais, je connaissais les penchants particulièrement pervers et masochistes de l'Autre mais imaginer une seconde qu'Elvawen les acceptait et pire encore, les appréciait...

    Par je ne sais quel moyen, cette saloperie d'Autre a réussi à attirer l'esprit d'Elvawen dans ce qu'elle appelle son parc : une espèce de terrain mental dont elle s'est emparée (elle m'a interdit d'y venir) et qui semble être le "lieu" par lequel l'Entité effectue ses attaques mentales. Bref. Elva' a pu la voir telle qu'elle était mais à défaut d'y voir l'abomination, elle y a vu... Je sais pas. C'est même pas concevable pour moi. Alors elle est revenue lui rendre visite plusieurs fois, pendant que je dormais. Dans mon dos. Sans que je m'en rende compte. Alors qu'au fond, on partage le même plan spirituel. Et c'est là que leurs liens se sont resserrés. C'est là que l'Autre lui a offert son cadeau empoisonné. "Elle n'est pas mauvaise. Elle a juste besoin de tendresse. C'est sûrement une bonne chose pour nous, pour lutter contre l'Entité."

    Merde.

    *Victime de sa colère, Wyr laisse une énorme ligne noire qui, sur la fin, a réussi à traverser la page et à la trouer.*

    Elle a abusé de ma confiance pour me voler Elvawen... Pour fracasser mes projets à grand coup de pieux dans la tête. Pour... Non, je n'ai même pas envie de l'écrire. Je n'ai pas envie d'y croire.

    Mais y'a pire encore. Le pire c'est que j'ai dit à Elva que c'était pas grave. Que je comprenais. Que je ferais avec s'il fallait. Le pire c'est que ça me serre le cœur et que quand je songe un instant à couper tout lien avec Elvawen, je réalise que je l'aime beaucoup trop pour ça. Je ne peux pas m'y résoudre. Et j'ai pas le choix surtout, pas le choix de me débarrasser de l'Autre, pas le choix de l'aider ou non. Je suis son jouet, sa victime.

    Je sais que tu liras ça, "Grenouille", alors saches une chose :
    J'espère que l'Entité t'emportera avec elle dans sa mort.

    « ● 1 point pour l'Entité, 0 pour nous● La troupe de sauvetage »